Attention VIP (Very Important Princesse)!

Attention VIP (Very Important Princesse)!

Ce n'était pas celui-là le bon

IMG_2444.GIF

 


Je n'aime pas trop faire les courses en temps normal. Remplir mon caddie relève de la corvée hebdomadaire et je voue une certaine admiration aux inventeurs des supermarchés en lignes grâce auxquels on remplit son frigo en quelques clics.

 

Dans l'immense supermarché rose et noir dans lequel je suis entrée récemment, je pensais cette fois que je trouverai quelques produits de choix à me mettre sous la dent, sans me fatiguer, puisqu'il n'y a qu'à regarder ce qui est marqué sur l'étiquette et de le mettre dans son panier. En plus, fastoche, ils sont bien rangés dans de jolis rayons "hashtagués". Je pensais en outre que je finirai peut-être avec un petit coup de chance par dégoter LE produit adapté à mes besoins. Et puis, dans cette grande surface virtuelle, ce sont les filles qui choisissent les produits, pas l'inverse! Sauf qu'en réalité, faire son marché là-dedans, c'est comme entrer chez Cora pour acheter juste une tablette de chocolat: il y a trop de choix, on ne sait pas lequel choisir et on ressort de là, le caddie plein de trucs inutiles!

 

Voici un donc petit panel des produits (et pseudos) inutiles…

 

  • Monsieur Thermomix (encore lui) : un dîner presque parfait. Le dîner c'est bien, mais y'a l'ambiance aussi, et pas que sur une soirée. Donc pour passer plus d'une soirée, verdict: c'était bien, soirée sympa, déco parfaite, je mets un bon 3!

  • Le Voyageur: eh bien bon voyage au pays de la drague infinie, perds-toi en route, pars loin loin loin et surtout ne reviens jamais!

  • Le hipster-geek-magicien! Ouf, il me fatigue déjà celui-là avec tout ça en une fois!

[D'ailleurs, je me dois de vous apporter un petit précis de lecture du site: quand le produit choisi est "livré avec aspirateur", comprendre: je suis maniaque et je ne vais pas supporter de voir traîner ton manteau ailleurs que sur le crochet prévu à cet effet dans l'entrée, ni ton string au pied de mon lit! "Livré avec chat" signifie par ailleurs: c’est (ce sont) mon (mes) bébé(s), il(s) est (sont) prioritaire(s) et il(s) monte(nt) sur la table de la cuisine ou sur l'évier comme bon lui (leur) semble, ok ? Ils sont énormes et angora? Ils mettent des poils partout ? Alors quoi ? Si t'es pas contente, dégage.]

 

  • Le rameur (qui cherche la lumière): il ne fait pas que ramer, chercher de la lumière et l'éclairage, il veut surtout entrer… mais moi je n'ai pas de lumière à cet endroit! Va changer d'ampoule ailleurs, merci.

  • L'opportuniste: je saute sur TOUT ce qui bouge! J'ai 48 ans, plus de temps à perdre, foutu pour foutu, je fonce, on sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher! Mais par pitié, range-moi cette langue, Jean-Claude Dus! Y'a pas marqué "happy hour" sur mes amygdales, merde!

 

Ce n'était pas non-plus celui-là…

 

  • "Gentleman": sérieux? Avec le regard de Jack Beauregard* que tu te payes? (* les incultes ou p'tits jeunes nés après 1983 ne peuvent pas comprendre la référence), et en demandant aux gonzesses de venir elles-mêmes à la pêche aux infos pour te « découvrir », tu maintiens, t'es sûr?

 

  • Pitoux: désolée, mais n'est pas Pitou qui veut: ce surnom est réservé à une élite, Monsieur! Et quand on a la tête de Ribéry, comment dire?... Sluuuurp! Range ta langue et arrête de baver. Elle te remercie !

 

  • Mistake: bah oui, j'crois tu fais erreur! Tu t'es trompé de profil, mon gars

 

  • Eurekâ: Oh, la révélation! Bing! Ce ne sera pas toi, c'est certain! Next !

 

  • Seskapil: roi de la dyslexie ou de la contrepèterie? Allez, tu sors... Allez!

 

  • Crackers: c'est pas parce que tu te prends pour un Ben et Nuts que je vais avoir envie de te croquer à l'apéro! Même déchirée. J'essaierai plutôt les Oliv'…!

 

  • Sinon pour les Jean-Mich, Mitch, Dav’, Fred et autres Vince, Jul', Juju, et déclinés, merci de bien vouloir revenir avec un vrai pseudo (pas trop con), hein?

 

Et puis, dans cette profusion de produits, il y a celui des premiers pas sur le supermarché virtuel, qui fait augmenter votre score, avec lequel on discute par hasard un dimanche après-midi pluvieux. Qui revient quand il s'ennuie, après des semaines sans un message.

 

Il y a celui qui n'est pas lourd, qui est bienveillant, qui vous fait rire, par intermittence, et que l'on croise sans le savoir. Puis qu'on reconnaît un jour par hasard au détour d'un café. Celui qui vous dit: "Je ne t'ai jamais vue. Mais je savais que c'était toi."

 

C'est peut-être celui-là le bon. Le temps vous le dira…



30/07/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Humour pourraient vous intéresser