Attention VIP (Very Important Princesse)!

Attention VIP (Very Important Princesse)!

Marathon citadin

9007f36d1fa5e116455ae8763f5a48eb.gifJe te gêne pour circuler? Je ne vois pas en quoi cela peut bien te gêner, toi automobiliste sexagénaire roulant au pas derrière moi, au volant de ta Xantia, le doigt dans le nez (tu crois que je t'ai pas vu?) que je sois devant toi dans cette impasse en train de courir joyeusement mon marathon citadin quotidien, et que tu ne puisses pas me dépasser! Franchement, t'as vu mon boule? A ta place, je resterais exprès derrière à admirer ça, mon pote! Alors, te plains pas, je te fais une fleur. Tiens, c'est cadeau!

 

Oui, la Vip court. Elle arbore fièrement ses baskets bleu turquoise, lacets roses fluo, talons en gel, achetées spécialement pour les assortir à son t-shirt fushia. La Vip veut avoir les fesses rebondies et du tonus. Elle court donc, depuis peu. Mais après quoi elle court au fait? L'argent, la gloire, la beauté, la jeunesse, la forme? Non, après son partenaire! C'est tout ce qui la motive.

 

Il faut bien dire que la Vip n'est pas sportive. Elle a un abonnement dans une salle de sport mais il fait trop froid pour y aller le soir, l'hiver, après une journée de bureau. Elle prend bien des cours de danse mais Dimi (le prof de danse classique ukrainien homo), il préfère expliquer la pose à Antonine. Trop impersonnel. (En plus, il lui manque des doigts à Antonine, quel intérêt de lui expliquer le geste gracieux, jusqu'au bout des ongles, hein?...) Elle voudrait faire de la zumba mais les autres filles n'ont pas le niveau, trop nulles! Alors bon, courir, c'est pas cher et ça fait genre. Et avec un beau gosse comme coach, elle veut bien faire un effort.

 

Le coach l'emmène arpenter les rues de la ville, tout doux, tranquille, pour commencer, puis plus intensément sur les sentiers le long du canal qui entoure la ville. Il l'encourage, lui dit qu'elle court bien, que bientôt elle serait bonne. Bonne ! Mais elle l'est déjà! (Tu te rappelles le sexa dans sa Xantia du début?). Pour la motiver, il la dépasse, prend un peu de vitesse. Elle doit le suivre "pour augmenter l'effort et le rythme cardiaque", explique-t-il. Elle ne demandait que ça: être derrière pour pouvoir mater ses petites fesses dans son p'tit short! "Eh oh, pas trop vite quand même, je vais transpirer sinon!"

 

Il s'en fout le coach, il court tout le temps et il est là pour ça. Elle aussi elle court finalement, mais contrairement à lui, ce n'est pas pour le plaisir. Elle court après les enfants qui ne veulent pas mettre (au choix): leur culotte, leur pyjama, leur couche, leur manteau. Elle court pour espérer avaler un café avant de partir au bureau. Elle court dans les escaliers pour espérer attraper le bus qui à chaque fois démarre sous son nez. Elle court pour être à l'heure en réunion. Elle court le soir pour récupérer ses mioches à la crèche et à la garderie, elle court pour leur donner le bain, leur faire à manger, les mettre au lit. Elle court pour remplir le frigo. Elle court quand c'est les soldes, quand c'est la sortie de "50 nuances de Grey", elle court pour les cadeaux de Noël, pour choisir son nouveau mascara, pour prendre son train en weekend, pour arriver la première à la caisse chez Ikea, et elle court avec son coach!

 

Il peut bien la mater dans sa Xantia et supporter de rester derrière elle qui se traîne pour une fois: pour elle, c'est tous les jours le marathon!  

 



30/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Humour pourraient vous intéresser